Eurovision : l’Ukrainienne Alina Pash se retire du concours après une énorme polémique

Suite à une énorme polémique politique dans son pays, Alina Pash décide de se retirer de l’Eurovision 2022 et ne représentera pas l’Ukraine. La chanteuse s’est rendue en Crimée, territoire annexé par la Russie et au coeur de tensions, et a falsifié ses documents de voyage, ce qui est contraire aux règles de la délégation ukrainienne.

Pas une année ne se passe sans qu’une polémique éclate à l’Eurovision. Et cette année, alors que le concours aura lieu à Turin, celle-ci a encore un goût politique. En effet, la chanteuse Alina Pash, qui devait représenter l’Ukraine avec le titre “Tini zabutykh predkiv” (“Les ombres des ancêtres oubliés” en français), a décidé de se retirer du concours. Une nouvelle qui intervient quelques jours seulement après sa victoire au concours national “Vidbir”. La raison ? L’énorme polémique entourant un voyage qu’elle a effectué en 2015 en Crimée, une région que se disputent la Russie et l’Ukraine. Sauf que depuis 2019 et le retrait de la chanteuse Maruv, une nouvelle règle a été introduite : celle-ci concerne l’interdiction de participer au concours pour tout artiste qui s’est produit en Russie depuis 2014 ou qui s’est rendu en Crimée, « en violation avec la législation de l’Ukraine ». Il a ainsi été révélé que la chanteuse Alina Pash s’est rendue en Crimée en 2015 et qu’elle et son équipe ont falsifié ses documents de voyage pour faciliter sa participation au concours “Vidbir”.

Un voyage très controversé donc au moment où la Russie menace d’envahir l’Ukraine suite à de nombreuses frictions entre les deux pays, mettant le monde entier sous tension, bien que le gouvernement russe a annoncé ce matin le départ des forces armées de Crimée. Après avoir déclaré plus tôt dans la journée que le service des gardes-frontières n’avait pas été en mesure de lui fournir un certificat prouvant son voyage en Crimée, celui-ci datant de plus 5 ans, l’artiste de 28 ans a finalement décidé d’abandonner le concours au vu des nombreuses critiques à son égard et de la polémique que cela avait déclenché. « Je suis une citoyenne ukrainienne, je suivrai les lois ukrainiennes. J’essaie de transmettre les traditions et les valeurs de l’Ukraine dans le monde entier. Ce qui a été dit dans cette histoire n’est pas ce que j’ai mis dans ma chanson » écrit-elle dans un message publié il y a quelques heures sur son compte Instagram. En effet, les paroles de son titre racontent l’histoire de l’Ukraine, un pays qui a souvent été en guerre et dont la meilleure issue pour un futur idéal serait la paix.

Si elle assure être « une artiste, pas une politicienne », Alina Pash a vécu le pire ces derniers jours : « Je n’ai pas une armée d’attachés de presse, de managers ou d’avocats pour résister à toutes ces attaques et à ces pressions, l’intrusion sur mes réseaux sociaux, les menaces. Et aussi les mots absolument inacceptables que les gens se permettent de dire sans comprendre la situation et en oubliant la dignité de chaque citoyen ukrainien ». Ne voulant pas « de cette guerre virtuelle et de cette haine » ni faire « partie de cette sale histoire », c’est donc avec « le coeur lourd » qu’elle annonce ne plus faire partie des artistes en compétition pour l’Eurovision 2022. « Vraiment désolée », Alina Pash dénonce toutefois « la guerre extérieure (…) arrivée dans [son] pays en 2014 » mais tient à remercier son public : « Ceux qui m’ont supporté et aidé, qui ont écouté ma chanson et son message important, au lieu de dire des choses sur moi. Merci ! Nous avons une histoire à continuer et nous devons décider ce qu’il en saura ».

 

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright 2021 Alquier Productions LTD